3 étapes pour passer de la Fast Fashion à la Slow Fashion ?

Enmodenaturel-fastfashionvsslow

Photo by Jakob Owens on Unsplash

Qu’est ce que la Slow Fashion ? C’est un mode de consommation qui privilégie la qualité à la quantité. Il incite à une consommation plus durable dans le temps et plus réfléchie. Il s’oppose par définition à la fast fashion qui répertorie toutes les grandes marques que nous connaissons déjà et qui envahissent nos rues et centres commerciaux.

Dans l’idée, tout le monde aimerait pouvoir consommer moins et acheter de qualité sauf qu’en pratique il y a un million de choses à gérer quotidiennement et il est beaucoup plus simple de rester dans ses habitudes, n’est-ce pas ? Alors, j’aimerais vous avouer quelque chose : adopter la slow fashion demande un peu de temps et de recherche au début mais finalement comme toute nouvelle habitude à prendre, ni plus ni moins !

Se constituer une garde-robe éthique fait partie d’un mode de vie que vous choisissez d’adopter ou non mais dans tous les cas il est important de faire les choses une par une et surtout d’y prendre du plaisir. Et oui adopter un mode de vie plus slow, de manière générale, doit conduire à plus de bien-être, si ce n’est pas le cas, ajustez les choses pour que ça le soit 😉

J’imagine que vous avez beaucoup de questions en tête maintenant… Par où commencer ? Combien ça coûte ? Quelles marques choisir ? … Le petit guide qui suit devrait répondre à ces questions mais si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à les poster en commentaires en-dessous de l’article, je serai ravie d’y répondre 😉

3 étapes pour se constituer une garde-robe éthique

L’audit de l’armoire ou le Grand Tri

enmodenaturel-slowfashion

La première étape incontournable pour se constituer une nouvelle garde-robe consiste à trier votre penderie. Et oui je sais ce n’est pas très original mais nous sommes nombreux (et surtout nombreuses) à garder des vêtements « juste au cas où » que l’on ne remet finalement jamais.

Lorsque j’ai fait le grand tri dans mon armoire, je me suis posée la question suivante : « quels sont les vêtements que je mets réellement ? Cela constituait 20% de mon dressing… J’ai donc pris chaque vêtement un par un et à la manière de Marie Kondo (cf auteur du livre « La Magie du rangement ») je me suis demandée « Est-ce que ce vêtement me procure du bonheur? Est-ce que ça me plaît de le porter ? » Si oui je le garde, si non je le donne.

Je vous encourage donc à faire ce tri de cette manière et ensuite à constituer 3 piles : Les vêtements que vous gardez, les vêtements que vous vendez et les vêtements que vous donnez. Les vêtements que vous gardez constitueront une base de vêtements à remplacer par des marques éthiques.

S’il y a des vêtements qui viennent de votre mère, votre tante et qui sont de très belles pièces de votre garde robe, gardez-les ! C’est aussi une façon d’adopter la slow fashion par ce que l’on appelle l’économie circulaire. Cela permet de réutiliser un vêtement déjà existant plutôt que d’en acheter un nouveau. Je vous en parle un peu plus loin dans « Le guide du shopping de la Slow Fashionista ».

Une fois que les 3 piles sont constituées, rangez dans votre armoire la pile de vêtements que vous gardez, nous allons nous occuper des deux autres piles.
Pour la pile « Vêtements que vous donnez », c’est très simple, vous ferez certainement des heureuses au sein même de votre famille ou de vos amies. Sinon, vous pouvez également donner vos vêtements à des associations qui se chargent de les redistribuer à des personnes dans le besoin. En voici quelques unes que j’ai testées et qui, selon moi, viennent réellement en aide à des personnes dans le besoin :

  • Emmaus : pour tout type de vêtements en bon état, Emmaus les redistribue à des personnes dans le besoin ou en réinsertion professionnelle. Pour trouver la structure la plus proche de chez vous, c’est par ici.
  • La cravate solidaire : pour vos vêtements professionnels (hommes et femmes), l’association distribue des costumes et tailleurs pour accompagner et favoriser l’accès à l’emploi des personnes qu’ils aident.  Pour faire don à cette association de vos vêtements professionnels, c’est par ici.

Pour la pile « Vêtements que vous vendez », vous pouvez créer des annonces sur des sites tels que Vinted, Le bon coin ou participer à des vide-dressing ou brocantes. Si vous avez des vêtements de marque que vous avez payé cher, je vous conseille plutôt les sites comme Vinted ou Vestiaire Collective car vous pourrez les vendre plus cher. L’argent récolté vous permettra de financer votre nouvelle garde-robe éthique 😉

Voilà le grand tri est fait, ça va ? Vous tenez le coup ? Allez courage, vous en sortirez grandis et surtout vous en redemanderez peut-être. Personnellement, j’ai fait ce tri 2 à 3 fois pour réussir à me débarrasser définitivement des vêtements « au cas où » et à la fin ne garder que l’essentiel.

Justement parlons de l’essentiel ! Avant de passer à l’étape suivante, je vous propose un petit exercice : séparez les basiques des pièces fortes dans votre armoire ou faites-le sous la forme d’une liste et de deux colonnes. Vous verrez ainsi plus clair sur ce que vous avez et vous pourrez déterminer plus facilement vos futurs achats. Petite astuce, les pièces fortes ne doivent pas dépasser 30 % de votre dressing si vous voulez éviter de vous prendre la tête le matin pour vous habiller 😉

Le Guide du shopping de la Slow Fashionista

Maintenant que le tri est fait, je suis sûre que vous y voyez plus clair dans votre dressing, votre esprit s’est allégé. Pour ne pas retomber dans « les griffes » de la fast fashion, je vais vous montrer comment vous constituer un carnet d’adresses slow fashion, quels critères regarder et quel budget prévoir.

Quels critères pour une garde-robe éthique ?

Il existe différents façons de consommer une mode plus responsable, en voici quelques unes. Vous pouvez privilégier une façon plutôt qu’une autre mais dans tous les cas si vous achetez selon l’un des critères suivants, vous pouvez dire que vous consommez de manière responsable.

  • Made in France
  • Choix des matières écologiques
  • Economie circulaire en achetant des vêtements de seconde main : fripperies, boutique vintage.
  • Respect des conditions de travail des salariés

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet , Manon du blog Happy New Green a justement écrit un super article dans lequel elle explique tout ça avec plus de détails.

Comment se constituer un carnet d’adresses slow fashion ?

Pour vous constituer un carnet d’adresse sur-mesure qui remplisse un ou plusieurs des critères cités ci-dessus, il va falloir googleliser à fonds !!!! … Non je rigole !! En fait, il y a des blogueuses qui se chargent de faire le boulot à notre place. Leurs sites sont des mines d’or pour trouver des marques de slow fashion. Voici ceux que je vous recommande : Happy New Green, Iznowgood, Bloomers et Slow we are.

Je vous invite donc à consulter les annuaires d’adresses que ces dénicheuses ont préparé pour nous et d’aller vous balader sur les sites des marques. Si l’une des marques vous plait, enregistrez le site dans vos favoris. Et oui à l’ancienne avec un petit dossier dans Google Chrome. Nous avons toutes des goûts différents en matière de style donc le carnet d’adresses est quelques chose de très personnel.  C’est en visitant les annuaires que j’ai réussi à me constituer un dossier favori que j’ai nommé « Mode éthique ». J’ai même intégré dans ce dossier un sous-dossier que j’ai nommé « pas cher ».

Autre astuce, vous pouvez également vous abonner au compte Instagram des marques éthiques qui vous plaisent, les miracles de la pub vous feront découvrir très vite d’autres marques similaires.

Quel budget prévoir ?

Le budget est très variable mais une chose est sûre vous aurez du mal à trouver un débardeur à 4,99€ comme dans certaines enseignes de fast fashion. Il faudra plutôt compter de 20€ (Le Basiq) à 50€ (Patine) pour un T-shirt, et de 85€ (Maison Standard) à 120€ (Mud Jeans) pour un Jean.

Le Jour J du shopping est arrivé…

enmodenaturel-slowfashionAprès l’étape du grand tri et de la recherche de marques éthiques, vous êtes prêtes pour une session shopping digne de ce nom 😉 Voici quelques conseils pour consommer en mode slow fashion :

  • Grâce au grand tri que vous avez réalisé juste avant, faites le point sur les pièces qui constituent votre dressing. Que vous manque t-il ? Plutôt des pièces fortes ou des pièces basiques ?
  • Préparez une liste des pièces que vous souhaitez acheter, cela vous évitera de vous retrouver avec des pièces toutes colorées et rien pour aller avec.
  • Si vous achetez avec autant de frénésie sur Vinted que dans une boutique de fast fashion, votre garde robe se retrouvera à nouveau pleine à craquer. L’idée dans la slow fashion est de consommer moins, n’oubliez pas 😉 Du coup, réduire les sessions shopping peut être une bonne idée. Pourquoi ne pas essayer d’acheter un vêtement tous les mois ou tous les 2 mois 😉
  • S’armer de patience ! Certaines marques ont des délais de livraison allant jusque 3 mois, c’est normal elles ne produisent que ce qui est commandé (et attendent donc un minimum de commande) pour éviter de gâcher des matières premières. C’est le cas de la marque Two Thirds, par exemple.

Et voilà, j’espère qu’après cette lecture, vous avez envie de vous y mettre et que vos sessions shopping vous apporteront plus de sens et de autant de plaisir 🙂

Blandine

Rendez-vous sur Hellocoton !
enmodenaturel.com-Blandine-Ash

Quand elle ne rêve pas de sauver l’Humanité, Blandine adore boire des tisanes, manger du bon chocolat, rire et papoter avec quelques amis.