7 façons simples d’adopter la slow life attitude ou l’art de ralentir

La slow life est un concept qui nous invite à ralentir le rythme. Il ne s’agit pas de ne plus rien faire mais plutôt de faire les choses autrement, en y mettant plus de conscience et en privilégiant l’expérience à la performance.

Le système nerveux a besoin d’être stimulé mais le problème est que dans nos modes de vies actuels, nous le stimulons beaucoup trop. L’abondance d’informations, la disponibilité de toujours plus d’activités n’aidant pas, nous vivons dans un monde où la performance est de mise. Il faudrait pouvoir gérer un maximum de tâches, toujours en 24h, avec 8h de sommeil et que chaque membre de la famille s’y retrouve.

Sauf qu’en réalité, pas si facile de faire rentrer nos to-do list dans une journée, n’est-ce-pas ? Et si on modifiait un peu nos priorités et que l’on accordait un moment de lâcher prise à notre système nerveux pour lui permettre de fonctionner bien et longtemps ?

Je vous livre 7 façons simples d’adopter la slow life attitude ou l’art de ralentir, c’est parti !

1. Apprendre à déconnecter

J’en parle souvent dans mes articles mais cette notion est tellement primordiale dans le concept de slow life que j’insiste et réitère 😉

Se retrouver face à soi-même n’est pas toujours évident et la peur de l’ennui est bien présente. Allumer la TV « juste pour avoir un fonds sonore »… Qui ne l’a pas fait ? Se retrouver seul dans son canapé dans le silence est pourtant un excellent exercice d’introversion.

Et si vous ne savez vraiment pas quoi faire et que ça vous agace, choisissez une étape intermédiaire pour y arriver: lire un livre, dessiner, faire des exercices de respiration.

S’ennuyer s’apprend et permet de vous accorder une pause mentale et physique. S’ennuyer permet surtout de passer un moment face à soi-même et de s’écouter : est-ce que je vais bien ? Ai-je une douleur quelque part ? Quels sont les bons moments que j’ai passé aujourd’hui ?

Lire aussi : 6 techniques pour apprendre à gérer son stress au quotidien

2. Faire une tâche à la fois

Vous est-il déjà arrivé de téléphoner en prenant votre déjeuner ? De jouer à un jeu sur votre smartphone tout en jetant un coup d’œil aux devoirs du petit dernier ? Nous pensons que nous pouvons effectuer plusieurs tâches à la fois mais c’est en réalité un leurre épuisant pour notre système nerveux.

Il a été prouvé scientifiquement que certaines tâches ne peuvent pas être réalisées simultanément car elles utilisent les mêmes fonctions cérébrales. Par exemple, écrire un email et téléphoner utilisent les mêmes fonctions cérébrales : la motricité et le langage. Le cerveau saute ainsi d’une tâche à l’autre en créant des déconnections et des connexions. Ceci crée l’illusion que nous effectuons ces tâches simultanément alors qu’en réalité c’est impossible.

Effectuer une tâche à la fois, c’est s’assurer d’être efficace et de ne pas surcharger notre système nerveux 😉

3. Prendre ses repas en pleine conscience

Bien mâcher favorise la digestion et la bonne assimilation des oligo-éléments mais ce n’est pas tout. Saviez-vous que si vous êtes en colère ou stressés, cela perturbe aussi votre digestion?

Essayez de prendre un repas seuls en mettant votre intention sur ce qui se passe dans votre bouche lorsque vous mangez : les goûts et les textures que vous ressentez. Est-ce que vous aimez ? Ou au contraire vous trouvez cela trop acide ou trop sucré ?

Et maintenant essayez de prolonger cet état d’hyper conscience après le repas pour ressentir comment votre corps réagit à ce que vous lui avez donné. Avez-vous des douleurs au ventre ? Vous sentez-vous ballonnés ? Et demandez-vous quel aliment a pu provoqué cela.

Manger en pleine conscience vous permet non seulement de ralentir le rythme mais aussi d’ajuster votre alimentation en fonction des signaux que votre corps vous envoie.

4. Essayer tous les dérivés du mouvement slow

Vivre en mode slow c’est aussi essayer l’une des thématiques suivantes: slow food, slow cosmétiques, slow coffee, slow sex.  L’idée du slow est de ralentir évidement mais c’est aussi consommer de manière plus responsable et respectueuse de ce que nous sommes, vivre le moment présent.

Ainsi, se préparer un café en mode slow devient une réelle expérience sensorielle pendant laquelle vous prenez le temps de faire passer l’eau dans le V60 et de sentir toutes les odeurs qui s’en dégagent, sans parler du moment de la dégustation et de l’explosion de saveurs en bouche…

Adopter la slow food ou la slow cosmétique permet de renouer avec nos sensations et nos besoins les plus élémentaires qu’on a malheureusement perdu avec le consumérisme.

Lire aussi: 3 habitudes à prendre pour améliorer son bien-être en 2018

5. S’autoriser à improviser

Oubliez de planifier et laissez-vous porter le temps d’une journée ! Planifier permet d’être efficace et de bien s’organiser, c’est certain. Cependant, pour maintenir le rythme, il est indispensable d’apprendre à lâcher prise de temps en temps.

Par exemple, pourquoi ne pas essayer de ne pas planifier les repas le temps d’un week-end ou le programme des activités. Se lever le matin et lâcher prise, se demander ce dont on a vraiment envie. Peut-être que vous aurez envie de préparer un petit-déjeuner gargantuesque ou d’aller vous promener dans le parc à jeun pour explorer de nouvelles sensations.

Et surtout après s’être autorisés à improviser le mieux est de profiter du moment et de ne pas culpabiliser. Ça pourrait annuler tous les bienfaits de l’improvisation 😉

6. Jardiner

D’après une étude menée par des scientifiques des universités d’Essex et de Westminster, « une seule séance de jardinage (de 30 min minimum, quand même) suffit pour observer une hausse globale du bien-être de l’individu » (En savoir plus sur l’article de Top Santé à ce sujet ici).

Jardiner est donc bon pour le moral et s’inscrit complètement dans la slow life. Mettre les mains dans la terre, bichonner son potager, parler à ses fleurs… Tout cela contribue à réduire le stress et gonfle l’estime de soi.

Et si vous n’avez pas de jardin, il reste toujours les jardinières d’intérieur ou les terrariums 😉

7. Pratiquer une activité artistique

Peindre, dessiner, broder sont autant d’activités qui occupent les mains et diminuent la charge mentale. Vous n’êtes pas doués avec vos dix doigts ? Pas de problème, il existe des cahiers de coloriages pour adultes. Ils sont appelés les « mandalas » et sont utilisés comme outils de méditation dans le bouddhisme. Vous pouvez même utiliser cet outil avant une réunion importante, il paraît que les mandalas aident votre attention à se focaliser et à organiser vos pensées.

Finalement, il ne s’agit pas d’adopter la slow life de manière parfaite et à tous les instants. Ce concept nous aide néanmoins à nous accorder des moments de lâcher-prise, des moments durant lesquels on s’autorise à ralentir et à vivre pleinement l’instant.

Et moi, qu’est-ce que je fais pour vivre une vie plus slow ? J’ai vendu ma TV, je m’accorde 1h30 par semaine de routine soins au naturel dans ma salle de bain (sans compter les 10 minutes d’auto-massage avant d’aller me coucher). Je pratique le yoga une fois par semaine et je prends le temps de prendre mes repas et de me promener 15 minutes pendant ma pause déjeuner. Je m’arrête là parce que le liste risque d’être longue. Vous verrez quand vous aurez adopter le concept de slow life, vous aurez plein d’idées pour passer du temps avec vous-même 😉

Evidemment, tout n’est pas parfait et il m’arrive d’avoir des périodes bien occupées mais lorsque c’est le cas, je pioche une de ces activités de ma boîte à outils et je vis un moment suspendu de lâcher prise. Bien-être garanti !

Et vous, que faite-vous pour un mode de vie plus slow ?

Blandine

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand elle ne rêve pas de sauver l’Humanité, Blandine adore boire des tisanes, manger du bon chocolat, rire et papoter avec quelques amis.